Développement site web Aurillac

 Accueil  L'environnement et la nature à Olloix

Les Gorges de la Monne Les oiseaux Les fleurs Les rochers
Les volcansLes parcs à moutonsNatura 2000Le contrat rivière

Vue générale d'Olloix
Vue générale d'Olloix  prise du Puy d'Olloix

Olloix, commune du parc des Volcans,  dispose d'un environnement naturel et sauvage particulièrement remarquable que tous les Olloisiens amoureux de leur village souhaitent préserver. Ils ne veulent pas, en particulier, qu'en raison de la proximité  avec la métropole régionale, Clermont-Ferrand, Olloix devienne un simple village dortoir comme bien d'autres communes voisines. Ceci explique que la commune d'Olloix soit très impliquée dans beaucoup d'actions visant à préserver l'environnement. 



Le Plan de gestion des gorges de la Monne

Les gorges de la Monne

Le Puy d'Olloix, les gorges de la Monne et le monastère de Randol

Le site naturel remarquable classé des gorges le la Monne, se partage entre les communes d'Olloix et de Cournols. Ces gorges sauvage sont l’objet de l’attention d’un comité de pilotage, chargé de suivre et de mettre en œuvre le plan de gestion qui a été mis au point dès 1997 avec  différents partenaires. Ce comité rassemble des représentants des collectivités concernées (communauté de communes, communes d’OLLOIX, de COURNOLS et de St SATURNIN) du Parc des Volcans, du CEPA Conservatoire des sites et des paysages (gestionnaire du site Natura 2000) de la DIREN (gestionnaire du site classé) du Syndicat mixte de la Vallée de la VEYRE (gestionnaire du Contrat de Rivière) de l’office du tourisme des Cheires « Lave », de la LPO (ligue de protection des oiseaux), de la Maison de la Monne et d’autres organismes intéressés en tant que de besoin à la démarche entreprise. 

L’objectif de ce comité est de protéger et de valoriser les gorges de la Monne  en les faisant découvrir à un public sensibilisé à la préservation des sites naturels fragiles, tout en permettant les activités traditionnelles (chasse, pêche, pâturages, travail de la forêt). Une exposition permanente consacrée aux gorges est organisée à la Maison de la Monne. Dans le futur, un certain nombre d’actions sont envisagées dont la création de sentiers thématiques jalonnés de panneaux explicatifs permettant de découvrir la flore

Haut    Haut de page 

Le contrat de rivière

La Monne prend sa source dans les Monts Dore au col de la croix Morand au dessus du village de Mareuge. Elle coule ensuite vers l'Est en direction de l'Allier. Elle rejoint la Veyre entre Tallende et Veyre ensuite,  la rivière qui porte actuellement le nom de Veyre,  se jette  dans l'Allier au Martres de Veyre à coté du lieu dit le pont de Mirefleurs. Aux Martres de Veyre et à Veyre les anciens appellent toujours la rivière la Monne et non pas la Veyre comme le font les nouveaux habitants, c'est ce nom de Monne qui est porté sur les anciens cadastres. Cela tend à montrer qu'au XIXème siècle suite à une intervention dont on a perdu la mémoire la rivière a changé de nom, peut être après des mesures qui auraient montré que la Veyre est plus longue que la Monne ? 

Le bassin versant de la Veyre et de la Monne

Bassin_versant

Le syndicat mixte de gestion de la vallée de la Veyre : SMVVA 

Depuis le début des années 70, le  SMVV, Syndicat de la Vallée de la Veyre qui est maintenant devenu le SMVVA, Syndicat mixte de la vallée de la Veyre et de l'Auzon est en charge de l’assainissement collectif de la vallée de la Veyre :

- en collectant les eaux usées des communes situées le long de la rivière (depuis le Lac d’Aydat jusqu’à l’Allier) et des communes de Vic-le-Comte et de Mirefleurs (situées sur l’autre rive de l’Allier),

- en acheminant ces eaux usées à la station d’épuration située sur la commune des Martres de Veyre, à proximité de l'Allier, au lieu-dit la Vaure..

Conscient de la relation étroite liant cette activité à la qualité du milieu naturel, le Syndicat a progressivement élargi ses champs d’action vers la protection et la réhabilitation des milieux aquatiques (cours d’eau, lacs, zones humides). Afin de proposer des solutions et des moyens pour résoudre les problèmes rencontrés sur cette vallée, le Syndicat s’est ainsi lancé dans une démarche de CONTRAT DE RIVIERE.

Après une longue concertation entre tous les acteurs de la vallée (collectivités, agriculteurs, pêcheurs, etc.), cet engagement a abouti à la signature en mai 2005 d’une convention liant des partenaires techniques et financiers. Cette convention permet à présent d’entrer dans une phase de réalisation d’actions qui seront menées grâce à la participation du plus grand nombre : individus et structures concernées.

Pour la gestion de la Veyre et de la Monne un syndicat mixte a été mis en place par la communauté de Commune des Cheires pour le haut du bassin versant et  la communauté Gergovie val d'Allier pour le bas du bassin. Ce syndicat a en charge les études, puis la gestion et l’aménagement d’un contrat de rivière signé avec l’Etat pour une durée de 5 ans et portant sur la Veyre, le  lac d’Aydat et la Monne.
 Il a pour objet d’améliorer la qualité de l’eau, et se charge de l’entretien des cours d’eau, des relations avec les associations de pêche, de l’amélioration de l’assainissement des exploitations agricoles, etc.
Depuis peu, Olloix participe à l’élaboration d’un autre contrat de rivière à l’étude qui concerne la COUZE Chambon et ses affluents. Le contrat rivière doit permettre de résoudre les problèmes qui se posent sur le bassin versant de la Veyre et de la Monne :

L'eutrophisation du lac d'Aydat.

Le phénomène d’eutrophisation, asphyxie des eaux d’un lac ou d’une rivière, est la conséquence d'un apport excessif de substances nutritives - notamment de phosphore et d'azote- qui augmentent la production d’algues et de plantes aquatiques. La décomposition des algues qui meurent, consomme beaucoup de l’oxygène dissous dans l'eau : plus il y a d’algues, moins il y a d’oxygène, ceci est particulièrement important pour les eaux profondes. En dessous d’un certain seuil d'oxygène la vie devient difficile, voire impossible, pour la faune et la flore et il y a un dégagement de mauvaises odeurs.

Depuis déjà quelques années, il a été constaté une accélération de l’eutrophisation du lac d’Aydat et  une dégradation de la qualité des eaux de la Veyre et de la Monne.

Mauvais entretien des rivières

On constate une augmentation de l’impact des crues en aval de la vallée à partir de Tallende et d’une manière générale une absence ou un mauvais entretien des rivières et des milieux aquatiques. Fort de ce constat, le Syndicat de la Vallée de la Veyre porte à présent le contrat de Rivière « Vallée de la Veyre – Lac d’Aydat » afin de trouver des solutions à ces problèmes sur le territoire des cours d’eau de la Veyre et de la Monne et du lac d’Aydat.

Aidons la nature

Le bon fonctionnement et la qualité de vallées comme celles de la Monne et de la Veyre dépend de la diversité des éléments qui les composent : milieux humides en étroite relation avec les cours d’eau, berges et peuplements végétaux situés à proximité des cours d’eau, occupation des parcelles riveraines des cours d’eau, etc. La nature sait déjà très bien faire les choses : épuration des eaux, contrôle et régulation des inondations, soutien des faibles débits des cours d’eau, etc. Les objectifs du contrat de rivière visent donc à la laisser faire, c’est-à-dire à restaurer les milieux naturels tout en veillant à la satisfaction des différents usages de l’eau. Des analyses seront réalisées sur tout le territoire afin de suivre la qualité de l’eau tout au long de cette démarche.
Ainsi, un des rôles essentiels du contrat de rivière sera de faire découvrir ces mécanismes de fonctionnement des cours d’eau et des plans d’eau afin que tout à chacun puissent être un relais aux solutions qui seront proposées.

La gestion piscicole

Dans le cadre du contrat rivière à partir de mesures physiques et de pêche électrique une étude sur la gestion piscicole a montré que dans la rivière Monne de la source jusqu'à St-Saturnin la reproduction des truites sauvages de la souche Monne est tout à fait satisfaisante. Il n'y a donc pas lieu de procéder à un alevinage dans ce secteur. 

Le nouveau contrat rivière

Un nouveau contrat rivière : le Contrat Territorial de la vallée de la Veyre, a été signé le 12 septembre 2012 en présence des élus du SMVVA se sont réunis à Veyre-Monton. Ce nouveau contrat d’une durée de 5 ans pour la période 2012-2016 a pour ambition de réaliser des actions programmées et concertées sur des enjeux mis en exergue par l'étude bilan du précédent contrat de rivière (2005-2010) :

 - gestion qualitative de l'eau ;

 - préservation des écosystèmes aquatiques et  gestion hydraulique ;

 - sensibilisation du grand public sur la protection de la ressource en eau par des bonnes pratiques quotidiennes.

Vidéo :  Reportage sur la zone humide du lac d'Aydat

En savoir plus sur la gestion des milieux aquatiques avec le SMVVA 

Vous pourrez en savoir plus en téléchargeant  le guide édité par le SMVV 

Télécharger le guide

de nombreuses brochures sont téléchargeables sur le site du SMVVA

Guide SMVV

Haut    Haut de page


Les Parcs à Moutons d'Olloix

Lors de l’élaboration du plan de gestion des Gorges de la Monne en 1996, le problème de la lutte contre l’enfrichement avait été mis en avant par les techniciens du Parc notamment. Les éleveurs ovins intéressés par les terrains situés au bord du plateau avaient suggéré la réalisation de parcs fixes leur permettant de laisser les troupeaux   en sécurité en pratiquant un pâturage extensif. En effet, le pâturage gardé n’est plus pratiqué aujourd’hui pour des raisons économiques évidentes. L’enjeu est important, car le pâturage de ces pelouses sèches garantit la qualité de ces paysages ouverts très pittoresques, réduit considérablement les risques d’incendie et permet aux éleveurs une meilleure rentabilité économique en élargissant leur surface d’exploitation.
Différentes contraintes qui avaient  été soulignées par les partenaires ou organismes à l’origine de ce plan de gestion  ont été respectées :

Pour satisfaire les chasseurs  les clôtures ne font pas obstacle au gros gibier (chevreuils et sangliers) : une solution technique a été trouvée en utilisant des clôtures spécifiques dites high steel, dont les fils restent déformables et laissent donc passer le gros gibier.  C’est ce type de clôture qui a été installé dans les parcs crées à Liozun comme au Pont de la Chabanne.
A la demande des environnementalistes les parcs n'ont pas  fait l’objet d’un défrichage systématique pour préserver les genévriers et autres arbustes susceptibles d’accueillir l’avifaune. Par ailleurs, dans ces parcs  moduler la charge animale à l’hectare est adaptée afin d'être suffisante pour tenir les pelouses en état, mais pas trop forte pour éviter des dégradations trop importantes des sols.
La création de parcs à moutons ne vise –en aucun cas- à interdire l’accès et la promenade dans les parcelles communales, qui par définition, appartiennent à la communauté des olloisiens. Pour autant, il convient de limiter l’accès aux véhicules et aux motos. Cet accès est d’ailleurs interdit, pour la plus grande partie des Gorges de la Monne, par un arrêté préfectoral qui limite l’accès dans la zone rouge aux seuls véhicules utilitaires (forestiers ou agricoles)
Des parkings de dissuasion sont ainsi prévus aux principales entrées du site, incitant les visiteurs à laisser leur voiture et à marcher à pied !

Passage canadien

Un  saute  barrière et un passage canadien en allant vers Liozun

Pour les piétons des dispositifs saute barrière ont été prévus : 
- « passages canadiens »permettant de laisser passer tout type de véhicule en interdisant l’accès au bétail.
-  portillons permettant un franchissement des clôtures par tout piéton.

Haut    Haut de page
Natura 2000

Natura 2000 est un réseau européen de sites naturels identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales et de leurs habitats. Il participe au maintien ou à la restauration de la biodiversité. Ce réseau représente un véritable enjeu de développement durable pour des territoires remarquables.

Orchidees
 Saxifrages et orchidée

Olloix fait partie de Natura 2000 pour la préservation des pelouses sèches riches en espèces végétales rares. D’autre part, l’ensemble du territoire de la commune est concerné par la zone de protection spéciale « Pays des Couzes » de la Directive Oiseaux, visant à protéger des espèces rares qui nichent, en particulier, dans les gorges de la Monne.

Le contrat Natura 2000 permet d’assurer la gestion et l’entretien de milieux naturels en finançant les travaux définis comme nécessaires à la préservation et la mise en valeur du site Natura 2000.

Haut    Haut de page
Accueil